Isabelle, auteure et metteuse en scène, en est certaine, son idée est géniale. C’est Clémentine, féministe jusqu’au bout des ongles, qui doit incarner Dom Juan dans son adaptation très personnelle de l’oeuvre de Molière qu’elle peut monter grâce à l’argent de Jean-Pierre, comédien amateur. Ce changement des rôles, entre l’homme et la femme, va bouleverser l’équilibre affectif et artistique de la troupe. Notamment pour Pascal, le macho, qui ne comprend pas pourquoi il n’a pas le rôle principal ou encore Gabin, le discret, qui ne se sent pas vraiment à sa place. Au rythme des répliques de ces anti-héros du quotidien, on pense, on doute, on rit !